Interview


Après avoir passé enfance et adolescence à sauter d’une passion à une autre sans en renier aucune, Eric Maseko dessine aujourd’hui son chemin de façon plus déterminée. Jeune peut-être, mais loin d’être débutant, il manie et invente l’art au pluriel : dessin, peinture, et surtout musique. Ce sont autant de médias qu’il utilise pour créer l’émotion et la partager, avec un univers déjà si personnel et particulier.

Il nous livre chaque création comme une part de lui-même et parvient toujours à nous toucher plus qu’on ne pourrait le comprendre. Si la valeur n’attend pas le nombre des années, le talent non plus.





Il nous confesse :





Depuis que je suis tout petit, l’Art fait partie de ma vie.

Tout a commencé par le dessin.

Pendant les recréations, alors que les autres se pressaient pour aller jouer au ballon ou à la corde à sauter, je cherchais un coin tranquille pour dessiner des animaux, des fleurs, des paysages ou tout ce qui pouvait me passer par la tête.

J’y passais énormément de temps & ça ne passait pas inaperçu.





En voyant mon intérêt pour le dessin de plus en plus prononcé, ma mère m’a inscrit à des activités en lien avec l’art plastique dès mon plus jeune âge dans le but d’apprendre & d’être entouré de personnes qui avaient les mêmes centres d’intérêts que moi.

Je n’avais pas plus de 10 ans quand j’ai exposé pour la première fois à la mairie de La Celle Saint Cloud, la ville où j’ai grandi.

C’est d’ailleurs à cette période que j’ai réellement découvert la peinture, la sculpture pour approfondir la technique de la mise en perspectives & c’est également à cette période que j’ai vraiment réalisé l’impact que pouvait avoir l’Art sur les gens en général..





Pour ce qui est de la musique, elle a fait son apparition bien plus tard :

Ayant grandi dans une famille où la culture musicale est très présente, je n’ai pas vraiment eu d’autres alternatives que de m’approprier & de vivre la musique.

C’est la guitare qui m’aura le plus séduit, pour toutes ses nuances, sa chaleur & le son rond qu’elle produit.

Je trouve que c’est l’instrument qui accompagne le mieux mes émotions ou les émotions que je cherche à partager.






Avoir tout ces centres d’intérêt en étant jeune, c’est bien mais ça entre très vite en opposition avec les études.

Ça a été un problème pour moi, devoir faire face à de grosses périodes de doute et de perte de motivation pour tout le reste.. choisir l’Art alors que tous les autres entraient en études supérieures. Choisir l’expression de soi, l’Art sous plusieurs formes c’est un peu comme un plongeon vers l’inconnu, une prise de risques.

C’est un choix qui m’a permis de vivre des expériences incroyables, de découvrir de nouvelles façons de faire & de penser, de découvrir de nombreux artistes, un choix qui aujourd’hui me permet de voyager & de découvrir de merveilleux paysages à couper le souffle.

En réalité je pense que la vie en elle-même est une prise de risques qui en vaut la peine.





Pour bien comprendre la place de l’Art dans ma vie , je dirais que c’est un besoin vital.

C’est une forme d’obsession.

Le fait de vouloir panser quelques blessures et de l’exprimer pour être en paix & être en adéquation avec mon être intérieur, c’est pour moi un moyen de me soigner mais aussi de toucher les autres. Les ramener à l’essentiel, quelque part.

C’est une sorte de voyage au plus profond de soi, une invitation à renouer avec quelque chose de personnel, enfoui et peut-être un peu délaissé.

Quelque chose d’étrangement familier, comme un lieu retrouvé.





L’inspiration me vient comme une énergie aléatoire que je subis plus que je ne contrôle…

Des moments de clarté intense, des images chargées en émotions qui ne durent que quelques instants. Une sorte de rêve éveillé.

Je suis aussi inconsciemment inspiré par tout ce qui m’entoure.

Le fait de voir de la beauté partout et d’être dans l’émerveillement, d’une part ça sublime l’ordinaire, le mien comme celui des autres & D’autre part ça me permet de toujours avoir matière à explorer et ça rend la vie plus savoureuse.

Etre dans cette démarche de bien-être et de bienveillance envers les autres et envers moi-même, ça me permet de me connecter à quelque chose de plus grand.





La création émane de la vie, elle est liée à tout.

Que ce soit le dessin, la peinture, la sculpture ou encore la musique, tous ces moyens d’expression sont liés et indissociables.

Dans mes peintures comme dans mes musiques, les thèmes que j’aborde & les significations que je mets en valeur sont personnels mais chacun peut s’y identifier.
Je cherche à toucher le spectateur de la façon la plus authentique, sans pour autant imposer ma vision des choses.

C’est d’ailleurs pour ça que la musique prend le plus de place.

Elle me permet de me faire entendre, faire entendre mes émotions à l’état brut…

Pour ce qui est de mes toiles, c’est également l’émotion qui prime.

La présence de ces couleurs sombres à fortes connotations, peut se traduire par un besoin d’émancipation des troubles et souffrances encore trop présents, ou bien simplement l’envie d’exprimer quelque chose de personnel.

Je suis esclave de ma créativité.

Aujourd’hui, je vis mon art de toute mon âme.

Je vie ma passion & je la partage avec tous ceux qui sont prêts à la recevoir.

Je suis et je serai d’ailleurs éternellement reconnaissant à toutes ces personnes qui me soutiennent et m’auront soutenu jusqu’ici.